Secourir un oiseau

Vous avez trouvé un oiseau blessé ?

  • Pour le secteur à l’ouest de Saint Avold, contactez le Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine (CSFL) à Valleroy au 09.70.57.30.30
  • Pour le secteur à l’est de Saint Avold, contactez le Centre de sauvegarde de la faune sauvage du GORNA au 03.88.01.48.00

En cas d’impossibilité de contacter un centre de soins, vous pouvez suivre les conseils prodigués sur cette page.

Attention ! Inutile de ramener un oiseau blessé ou en détresse au local d’Hagondange. Nous ne disposons pas de possibilité d’accueil pour la faune en détresse.

Adresses utiles

Le Centre de sauvegarde de la faune lorraine (CSFL)

CSFL

logo csfl


Site du Jardin Nature
Route Départementale 130
54910 VALLEROY

Téléphone : 09.70.57.30.30

Site internet : http://www.csfl.fr/


Le Centre de soins du GORNA (Alsace)

Groupement Ornithologique du Refuge Nord Alsace

logo <span class="caps">GORNA</span>


Maison Forestière du Loosthal
Route Départementale 134
67330 NEUVILLER-LES-SAVERNE

Téléphone : 03.88.01.48.00

Site internet : http://gorna.fr

Le cas particulier des martinets

Un martinet passe toute sa vie en volant : il se nourrit en vol, il dort en en volant et ne s’arrête de voler que le temps de pondre et couver ses œufs.
Il est parfaitement adapté au vol mais très maladroit au sol : ses courtes pattes ne lui permettent que de ramper et il est incapable de décoller sans se laisser tomber d’un point haut. En temps normal, c’est sans importance car il ne se pose jamais au sol. Mais, si pour une raison ou une autre il se retrouve à terre, il est incapable de reprendre son vol et voué à une mort certaine. Le plus souvent, il s’agit

  • soit d’un oisillon, encore incapable de voler, qui est tombé du nid
  • soit d’un jeune qui a raté son 1er envol.

A retenir : oisillon ou adulte, un martinet trouvé au sol est toujours un martinet qui a un problème et qui doit être secouru.

Si l’oiseau a une morphologie d’adulte (les ailes dépassent largement la queue), il est possible qu’il s’agisse d’un jeune ayant raté son 1er envol. Il faut alors lui donner une nouvelle chance : soit en le lançant en l’air le plus haut possible, soit en le lançant d’un point élevé (depuis une fenêtre ou un balcon par exemple). Pour lui donner le maximum de chances, il faut que la zone soit bien dégagée (il est facile de comprendre que, si le martinet doit en plus zigzaguer entre les obstacles, on ne lui facilite pas la tâche)

Si l’oiseau se révèle incapable de prendre son envol ou s’il s’agit d’un oisillon (présence de duvet ou ailes ne dépassant pas la queue), il doit être acheminé vers un Centre de soins ( coordonnées des Centres de soins les plus proches), qui s’occupera de lui jusqu’à ce qu’il soit capable de voler.
En attendant l’acheminement vers le Centre de soins, mettez l’oiseau dans un carton, avec un peu de papier au fond pour absorber les fientes, et placez ce carton dans une pièce calme et dans l’obscurité.

Les jeunes sortis du nid

De mai à septembre, il est courant que de jeunes oiseaux s’aventurent hors du nid. _ Déjà emplumés, ils peuvent facilement être pris pour des adultes ; encore incapables de voler, ils peuvent donner l’impression d’être malades ou blessés.
Ces jeunes sortis du nid ne sont pourtant pas abandonnés. Les parents continuent à veiller sur eux et à les nourrir.

Il est donc important de laisser ces oisillons sur place, avec leurs parents.

Tout au plus peut-on les mettre à l’abri des chats et autres prédateurs en les plaçant en hauteur sur une branche ou en les cachant dans une haie ; mais attention ! pas trop loin de l’endroit où vous les avez trouvés pour que les parents puissent entendre leurs cris d’appel.
Si vous avez un doute, éloignez-vous suffisamment pour ne pas effrayer les parents et observez (idéalement avec des jumelles) : les parents ne devraient pas tarder à se manifester !

Les oiseaux malades ou blessés

Un oiseau malade ou blessé doit être pris en charge et acheminé le plus vite possible vers un Centre de soins ( coordonnées des Centres de soins les plus proches)
Capturez le avec prudence et maintenez le ailes pliées plaquées contre le corps, sans trop le serrer. Faites attention aux serres chez les rapaces et au bec chez les oiseaux à bec long et pointu, comme les hérons ou les grèbes.
En attendant l’acheminement vers le Centre de soins, mettez l’oiseau dans un carton percé de quelques trous pour l’aération, avec un peu de papier au fond pour absorber les fientes. Conservez ce carton dans une pièce calme, tempérée et dans l’obscurité (l’obscurité calme et rassure les oiseaux).

  • Évitez de lui donner à manger de force (vous pouvez en revanche laisser un peu de nourriture à sa disposition)
  • Évitez d’ouvrir le carton pour un oui ou un non et, notamment, résistez à la tentation de montrer l’oiseau à vos enfants, voisins, amis, … (chaque fois que vous ouvrez le carton, vous lui faites subir un stress)
  • Ne le mettez pas dans une cage (il s’affolerait et se blesserait contre les barreaux)

Les poussins abandonnés

Même si cette situation est rare, il peut arriver que des oisillons se retrouvent réellement abandonnés. Il est alors nécessaire de les prendre en charge pour les acheminer rapidement vers un Centre de soins (coordonnées des Centres de soins les plus proches)
En attendant l’acheminement vers le Centre de soins, ne leur donnez à manger que s’ils réclament en ouvrant grand le bec.

  • Ne jamais leur donner du pain ou des biscuits trempés dans du lait (le lait convient aux jeunes mammifères mais pas aux oiseaux)
  • Éviter de leur donner à boire, ou une alimentation liquide, avec une seringue introduite dans le bec (vous risqueriez de provoquer une fausse route et de les étouffer)

Que faire devant un oiseau en détresse ?

Vous avez trouvé un oiseau blessé ?

Pour le secteur à l’Ouest de Saint Avold,

Contactez le Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine (CSFL) à Valleroy au 09.70.57.30.30

Pour le secteur à l’Est de Saint Avold,

Contactez le Centre de sauvegarde de la faune sauvage du GORNA au 03.88.01.48.00

En cas d’impossibilité de contacter un centre de soins, vous pouvez suivre les conseils prodigués dans cette rubrique.


Il faut distinguer différentes situations :

  1. les jeunes sortis du nid,
  2. les poussins abandonnés,
  3. les oiseaux malades ou blessés,
  4. le cas particulier des martinets.

[ Surveillance des maladies de la faune ] - le Virus Usutu chez le merle noir

IMG_5625 Vous avez peut-être entendu parler de ce virus qui touche le merle noir principalement, en période estivale. Il s’agit d’un virus africain transmissible à certains vertébrés par un moustique. Au niveau des foyers d’infection, il en résulte la découverte de plusieurs cadavres de merles dans un même secteur et un laps de temps réduit.

Ainsi,si vous constatez la présence d’au moins 5 individus morts, dans un rayon de moins de 500m en moins d’une semaine, merci de contacter au plus vite le service départemental de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS - http://www.oncfs.gouv.fr/Grand-Est-region33)

À ce jour pour l’année 2018, plusieurs déclarations de particuliers laissent penser que la Moselle est affectée.
Plus de détails concernant le virus et l’état des lieux à la page suivante : http://www.oncfs.gouv.fr/…/Actualites-sanitaires-2018-ar1978

source : LPO ALsace