Jeudi 5 décembre 2019

Les Mésanges auxiliaires de la lutte contre les chenilles processionnaires du chêne et du pin

Article d’après l’intervention d’Alain Lehalle (LPO 54) au 5e colloque « Grand Est » d’ornithologie du 30 novembre 2109 à Montier-en-Der

La Processionnaire du pin se développe, elle est déjà dans le Grand-Est, mais le climat et les espèces de conifères des Vosges constituent un verrou solide. En revanche, le Grand-Est est la région française la plus touchée par la Processionnaire du chêne qui provoque des dégâts aux arbres et des nuisances sévères pour les hommes et les animaux. La période de mai à juillet, quand les larves acquièrent des poils urticants, est la plus préoccupante. Divers moyens de lutte biologiques validés par l’INRA sont à disposition des particuliers et des collectivités pour contrôler les populations et limiter leur nocivité. Parmi ceux-ci, la pose de nichoirs à Mésanges charbonnières à bonne densité débouche sur un rapide contrôle des populations de Processionnaires.

Vous trouverez ci-dessous l’article reprenant l’intervention d’Alain Lehalle (LPO 54) au 5e colloque « Grand Est » d’ornithologie du 30 novembre 2109 à Montier-en-Der